Supervision

 



 

 

 

 

 

 

 

 

La supervision est un outil indispensable aux professionnels des métiers de l'humain.
La dimension interpersonnelle engagée dans la relation professionnelle oblige l'intervenant à prendre sans cesse du recul pour considérer son intervention sur le terrain.
La complexité due à l'intrication des différents plans personnel, interpersonnel, institutionnel et/ou sociétal provoque parfois des questionnements et des dilemmes difficiles à vivre pour un professionnel ou pour une équipe.
La supervision offre un espace tiers pour parler de ces enjeux. Elle permet un temps de réflexivité sur ces actions professionnelles. "La supervision entraîne [le supervisé] à «s'écouter écoutant l'autre»"(1).
La superviseuse n'est pas impliquée dans le milieu professionnel du supervisé. Néanmoins sa présence transforme le système supervisé-bénéficiaire (2) en un "système observant"(3) qui aide à développer la capacité à se mettre en position méta.
La supervision n'est pas une thérapie. Elle est centrée sur la réflexion et les interventions professionnelles. Les éléments personnels qui apparaissent sont considérés dans leurs implications avec la posture professionnelle.
La confidentialité de ce qui s'y dit est absolue par rapport aux bénéficiaires, aux institutions et aux organismes de formation, dans les limites de la loi.

 

 

 

 

 

 

 

(1) Marc, E. (2009). Entre supervision et thérapie : le contre-transfert. Revue Gestalt. 2009/1 n° 35, 157-168.
(2) Elkaïm, M. (2008). La résonance en supervision et en formation. Cahiers critiques de thérapie familiale et de pratique de réseaux. 2008/2 n° 41, 119-130.
(3) Lebbe-Berrier, P. (2007a). Les pré-construits du cadre et la supervision systémique.Dans P. Lebbe-Berrier (sous la direction de), Supervision éco-systémiques en travail social. Toulouse : érès, pp. 141-161.